Le très haut débit pour l’Yonne

Le très haut débit internet, c’est-à-dire un débit est supérieur à 30 mégabits par seconde, repose sur plusieurs solutions : la fibre optique jusqu’à l’abonné, la fibre avec une terminaison en câble coaxial et enfin le très haut débit hors fibre. Il s’agit d’un enjeu central dans la lutte contre la fracture territorial et sera l’une de nos priorités.


Ce que nous proposons

Le développement du très haut débit est une priorité dans la lutte contre les fractures territoriales. Les nouveaux métiers permis par le numérique sont une chance pour les territoires éloignés des grands centres urbains qui concentrent l’activité économique et l’innovation.

Le déploiement du très haut débit est donc central pour favoriser l’installation d’entreprises et pour donner à tous les icaunais des chances égales d’accès à l’emploi.

Je m’assurerai que l’ensemble de l’Yonne soit couvert par l’internet très haut débit d’ici 2022.

Les faiblesses actuelles sont connues : plans d’affaires trop optimistes des réseaux d’initiative publique, manque de moyens des collectivités pour contrôler l’action des entreprises auxquelles elles délèguent la construction ou l’exploitation de leurs réseaux (la rentabilité mais aussi la sécurité).

→ Nous proposerons donc l’adoption d’une réglementation assurant aux collectivités les moyens de contrôler l’engagement des opérateurs privés.

Pour un territoire rural comme l’Yonne, les délais d’installation et de raccordement (qui intervient dans un second temps) de la fibre sont tardifs. Notre action à l’Assemblée et sur le terrain sera dédiée à accélérer ces délais.

→ Parce que l’accès au très haut débit doit être rapide, nous soutiendrons les initiatives autres que la fibre optique mais aux avantages similaires.

 

Concernant les zones blanches :

Les opérateurs devront y apporter la 4G et améliorer la couverture en doublant le nombre d’antennes mobiles. L’Etat soutiendra cette initiative en consentant des conditions économiques favorables sur les redevances d’utilisation des fréquences hertziennes. S’ils ne tiennent pas leurs objectifs, les opérateurs seront sanctionnés financièrement.

 


En faveur du progrès pour notre circonscription et l’ensemble des territoires ruraux de France, nous agirons pour le développement rapide du très haut débit. Si la fibre est une option privilégiée, nous permettrons aux autres modèles d’exister si un déploiement plus rapide est réalisable avec des conditions d’utilisations similaires. L’emploi et la réduction de la fracture territoriale doit être une priorité pour l’Assemblée nationale.